Il peut y avoir des liens d’affiliation sur cette page, ce qui signifie que nous recevons une petite commission sur tout ce que vous achetez. En tant qu’associé Amazon, nous gagnons sur les achats éligibles. Veuillez faire vos propres recherches avant de faire un achat en ligne.

Des milliers de pensées nous traversent l’esprit chaque jour aux niveaux conscient et subconscient. La plupart d’entre eux vont et viennent à leur guise sans que vous vous en aperceviez ou que vous ne causiez de détresse. Les choses deviennent quelque peu problématique quand négatif des pensées intrusives s’infiltrent dans notre conscience.

Pratiquement tout le monde éprouve ces pensées de temps en temps, mais ils peuvent devenir incontrôlables pour certaines personnes. Le problème avec les pensées intrusives ou pénibles, c’est qu’elles peuvent interférer avec votre santé mentale.

Aujourd’hui, nous allons examiner comment arrêter les pensées intrusives. Avant de parcourir chacune des neuf étapes pour vous rassurer, je vais vous expliquer ce qui provoque l’apparition de pensées perturbatrices. J’aborderai également les types de pensées intrusives et leur lien avec votre santé mentale.

Que sont les pensées intrusives ?

Les pensées intrusives sont des pensées aléatoires et indésirables qui remplissent votre tête. Ils surgissent de nulle part et ont tendance à se répéter encore et encore. Ces pensées sont négatif, dérangeant ou tiré par les cheveux dans la nature et peut survenir à tout moment de la journée. Curieusement, ils n’ont généralement aucun lien avec ce que vous faites ou pensez à ce moment-là.

Il est également difficile de déterminer leur origine. Ils entrent simplement dans votre conscience sans avertissement et affectent souvent vos sentiments, vos émotions ou votre humeur. Les pensées partent généralement aussi vite et aussi soudainement qu’elles arrivent, mais certaines personnes restent coincées dans une boucle de pensée négative ou dérangeante.

Types de pensées intrusives

Selon Mental Health America, ces pensées peuvent être violent, sexuel, bizarre, bizarre, paranoïaque ou délirant dans la nature. Par exemple, une personne peut s’imaginer frapper ou blesser quelqu’un. Sinon, ils peuvent se voir dans des scènes sexuellement explicites avec une personne au hasard ou une personne du même sexe ou du sexe opposé. Les images peuvent être choquantes ou grossières et provoquer des sentiments de honte, de culpabilité ou de gêne.

Les pensées intrusives peuvent aussi prendre la forme de monologue intérieur négatifoù il y a une voix intérieure créant des doutes sur vos talents et vos capacités.

Qu’est-ce qui cause la pensée intrusive ?

Environ six millions d’Américains sont touchés par des pensées intrusives, selon le Association américaine pour l’anxiété et la dépression (ADAA). Le chiffre pourrait être plus élevé si vous tenez compte des cas non signalés. Néanmoins, qu’est-ce qui cause ce type de pensée, d’où viennent les pensées et que nous disent-elles ?

comment arrêter les pensées intrusives reddit |  comment arrêter les pensées intrusives la nuit |  exemples de pensées intrusives
Les pensées intrusives sont des pensées aléatoires et indésirables qui remplissent votre tête.

Les psychologues et les scientifiques n’ont pas été en mesure d’identifier la cause exacte mais ont suggéré différentes théories. En général, les experts en psychologie pensent que les schémas de pensée dérangeants récurrents peut provenir du stress ou de problèmes de la vie quotidienne que vous essayez de supprimer dans votre subconscient. Au lieu de rester en quarantaine, les pensées trouvent leur chemin dans votre esprit conscient.

Dans d’autres cas, des idées inappropriées peuvent soudainement surgir pour vous rappeler des choses que vous ne ferez probablement pas. C’est pourquoi ils vous paraissent si scandaleux et choquants.

Les experts en pensées intrusives, le Dr Martin Seif et le Dr Sally Winston, les appellent des « pensées indésirables » qui affluent dans votre conscience. Ils n’ont pas de sens et obtiennent « emporté dans le flux de la conscience » si vous ne faites pas attention ou ne vous engagez pas avec eux.

Les pensées intrusives et votre santé mentale

La plupart des gens sont capables de rejeter ces pensées et de continuer à vivre normalement. Pour d’autres, le problème devient chronique. Si vous avez fréquemment des pensées pénibles pendant des semaines ou des mois, cela peut être lié à un problème de santé mentale sous-jacent, tel que.

Les experts ne sont pas sûrs à 100 % si ces troubles sont réellement la cause ou sont simplement des symptômes de pensées intrusives. Par exemple, des pensées gênantes peuvent provoquer de l’anxiété, de la dépression ou des comportements obsessionnels compulsifs.

Quelque chose d’important à noter est que tout le monde qui éprouve ces pensées n’a pas un trouble de santé mentale.

Comment empêcher les pensées intrusives de dépasser votre esprit dans 9 étapes

Des pensées dérangeantes, violentes ou autrement inappropriées peuvent vous dégoûter et vous rendre mal à l’aise. Bien que vous ne puissiez pas vraiment contrôler quand ils apparaissent, il existe des moyens de gérer la façon dont ils vous affectent. L’utilisation de ces stratégies peut aider à empêcher la pensée intrusive de devenir incontrôlable et à réduire sa fréquence..

Étape 1. Reconnaissez les pensées

Avoir des pensées intrusives est parfaitement normal. Accueillez-les au lieu d’essayer de les bloquer. Ils disparaîtront bientôt lorsque votre esprit se déplacera naturellement pour penser à autre chose.

Ces pensées ne peuvent pas vous nuire, bien qu’elles puissent provoquer de la panique ou de l’anxiété si vous leur permettez d’avoir le champ libre. Ce ne sont que des pensées et même si certaines sont violentes, sexuelles ou de nature maléfique, elles ne vous définissent pas.

Résistez à devenir craintif ou anxieux, car ils ne sont pas votre réalité. Les accepter et les étiqueter comme de simples pensées que vous ne pouvez pas contrôler s’avère être un moyen plus efficace de les filtrer de votre esprit.

Marcher #2. Résistez à remettre en question vos pensées

Lorsque vous reconnaissez et étiquetez les pensées pour ce qu’elles sont, essayez de ne pas vous engager avec eux. N’oubliez pas que ce sont des pensées aléatoires et incontrôlables qui peuvent aller à l’encontre de vos croyances et de votre moralité. Vous devrez peut-être vous asseoir avec eux pendant qu’ils s’attardent avant de disparaître au fond de votre esprit.

Il est naturel d’essayer de comprendre pourquoi vous pensez de cette façon. Comme ils prennent momentanément de la place dans votre tête, essayez de ne pas les séparer. Attrapez-vous dans l’instant et laissez-le aller. Il existe une technique appelée pleine conscience, que vous pouvez pratiquer pour écarter les pensées indésirables et réduire le stress ou l’anxiété liés à la rumination et à la réflexion excessive.

Marcher #3. S’abstenir de donner un sens à ses pensées

Une autre façon d’arrêter les pensées intrusives consiste à abandonner le désir de leur ajouter un sens. Cela ne peut que créer de la confusion et un stress supplémentaire. C’est dans la nature humaine d’essayer de chercher un sens aux événements, aux rêves et aux pensées. D’autres fois, nous ruminons.

médicament contre les pensées intrusives |  les pensées intrusives sont-elles normales |  des pensées intrusives peuvent-elles être déclenchées
Une autre façon d’arrêter les pensées intrusives consiste à abandonner le désir de leur ajouter un sens.

Honnêtement, c’est trop penser à des choses qui n’ont généralement aucune incidence sur votre vie. Trop réfléchir et trop analyser vous épuisent mentalement et sont liés à des problèmes comme l’anxiété et la dépression. En plus de cela, les pensées négatives peuvent mener au catastrophisme. Cela signifie penser que le pire arrivera parce que quelque chose d’effrayant s’est introduit dans votre esprit.

Marcher #4. Restez concentré sur la tâche à accomplir

Au lieu de vous engager dans des pensées qui vous bouleversent, vous mettent en colère ou vous effraient, tournez votre attention vers ce que vous étiez en train de faire. Ces pensées sont dites « intrusives » parce qu’elles se faufilent sans permission.

Vous pourriez être au milieu d’un entretien d’embauche important lorsqu’ils apparaissent. Vous pourriez être à l’autel en train de dire, « Je le fais, » et votre pensée se déplace vers votre fiancé dans une scène explicite avec un autre homme. Assez bizarre ! Exactement.

Essayez de ne pas supprimer ce que vous pensez. Cela peut vous amener à vous focaliser davantage dessus. Respirez, réalisez ce qui se passe, laissez passer les pensées et reprenez votre activité. Il y a de fortes chances que cette imagerie ne se reproduise plus.

Marcher #5. Rappelez-vous que ces pensées ne vous définissent pas

Les pensées aléatoires d’attaquer violemment quelqu’un ou une catastrophe, comme être dans un horrible accident de voiture, ne sont généralement pas faciles à tolérer. Vous pourriez même ressentir des sensations telles que la peur ou la douleur. Cependant, ces images dérangeantes sont, dites-vous qu’elles ne sont pas réelles et ne représentent pas votre personnalité.

Évitez de vous juger pour pensées subconscientes incontrôlables cette surface. Au lieu de dire, « OH MON DIEU! Je suis une personne si terrible,  » vous pourriez dire quelque chose comme, « Ce ne sont que des pensées, elles ne me définissent pas. » Vous pouvez ajouter, « Je suis un être humain gentil, attentionné et éthique. »

En ce qui concerne les pensées sur le fait d’être victime d’un accident, gravement malade ou de mourir, je dis généralement : « Je suis là. Je suis sauf. Aucun mal ne me sera fait. » Considérez ces déclarations comme des pensées positives pour attirer un bon karma.

Marcher #6. Essayez des méthodes de distraction mentale

Selon les psychologues, les distractions mentales peuvent aider à briser le cycle des pensées répétitives indésirables. Pensez rapidement à quelque chose de constructif à faire. Il peut s’agir d’une activité physique ou mentale. Appelez un ami et parlez d’autre chose que des choses étranges qui ont surgi dans votre tête.

Sinon, occupez-vous d’une activité mentale ou de quelque chose qui implique de prêter attention aux détails. Par exemple, dessiner, lire ou peindre. J’aime saisir immédiatement un objet et me concentrer intensément dessus. Ensuite, je le décris à voix haute, assez fort pour que je l’entende mais pas pour déranger les autres. Je nomme l’objet et décris sa taille, sa forme, sa couleur et ses utilisations.

Si vous faites cette activité, remarquez qu’au moment où vous avez terminé, vous avez complètement oublié ce que vous aviez en tête.

Marcher #sept. Changez votre schéma de pensée

Nous pensons tous négativement de temps en temps, mais avoir un état d’esprit négatif signifie s’engager fréquemment dans des pensées négatives ou nuisibles. Rethink Mental Illness décrit la pensée négative comme un schéma de pensée négative sur vous-même et votre environnement.

Les exemples incluent le doute de soi, le soufflage d’un problème ou une pensée hors de proportion (catastrophique), et croire ce que tu ressens est vrai sans aucune preuve (raisonnement émotionnel). Ces pensées peuvent devenir incontrôlables et conduire à des pensées sauvages ou intrusives.

Des activités telles que la tenue d’un journal conscient pendant au moins 30 jours peuvent vous aider passer de schémas de pensée négatifs à des schémas de pensée plus positifs.

Marcher #8. Journal pour identifier les déclencheurs

Les pensées, les sentiments et les émotions des événements et des interactions quotidiens peuvent entrer dans votre subconscient. Vous ne savez même pas qu’ils existent jusqu’à ce qu’ils montent à l’esprit conscient. Si vous rencontrez fréquemment le phénomène et qu’il est devenu gênant, il est peut-être temps de tenir un journal quotidien.

Notez les jours où vous avez eu des pensées intrusives, où vous étiez, avec qui, ce que vous faisiez, etc. Donnez-lui au moins quatre à six semaines avant d’analyser les informations pour les modèles. Trouvez-vous ces pensées survenant après avoir regardé des films violents, autour de certaines personnes, ou lorsque vous vous sentez ennuyé, anxieux ou déprimé ? Ces situations peuvent déclencher des schémas de pensée désagréables.

Marcher #9. Parlez à un professionnel de la santé mentale

Votre médecin peut vous référer pour une évaluation psychiatrique si vos pensées vous causent trop de détresse ou affectent votre vie quotidienne. La thérapie comportementale, telle que la thérapie cognitivo-comportementale, dispensée par un thérapeute, peut aider à vous désensibiliser à ces pensées et réduire leur fréquence.

Votre thérapeute peut vous aider à identifier les déclencheurs, à développer des stratégies d’adaptation et à changer les schémas de pensée. La thérapie est également utile pour traiter les troubles mentaux sous-jacents diagnostiqués, tels que l’anxiété, le SSPT ou le TOC.

Réflexions finales sur la façon d’arrêter les pensées intrusives

Les pensées intrusives sont plus ou moins Pensées « indésirables » qui sont spontanées et difficiles à prévenir. Bien qu’ils puissent être dérangeants, ils ne signifient pas que vous avez plusieurs personnalités, que vous êtes fou ou bizarre, ou que vous avez un désir secret de les mettre en scène.

Rappelle toi ce sont des pensées involontaires qui sont aléatoires, inoffensives et généralement sans rapport avec des choses qui se passent dans votre vie. Bien qu’ils ne cessent jamais complètement de faire surface, il existe des moyens de les gérer et de les empêcher d’affecter votre bien-être.

Commencez à guérir aujourd’hui en consultant cet article sur 10 conseils pour l’écriture consciente et la journalisation méditative. ça peut très bien t’aider affiner ce qui déclenche votre pensée intrusive.

comment arrêter les pensées intrusives |  comment arrêter l'anxiété des pensées intrusives |  ce qui cause des pensées intrusives

9 étapes pour empêcher les pensées intrusives d'envahir votre esprit



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *