Catégories
Psychologie

Comprendre les personnes introverties

Les personnes introvertis sont souvent considérés comme inefficaces. Comme des personnes qui ne voudraient pas donner leur opinion lors de réunions professionnel ou personnel. Ils sont souvent considérés comme n’étant pas doués. Voici comment les comprendre.

À l’époque des réseaux sociaux et de la communication mondiale, les introvertis sont souvent considérés comme plutôt inefficaces. Vus comme des personnes qui ne voudraient pas exprimer leur opinion. Ils sont souvent considérés comme n’étant pas charismatiques. Ils sont rarement au centre de l’attention lors d’un évènement. De nos jours, alors que nous pensons que les grandes tâches nécessitent la participation active de grands groupes de personnes travaillant ensemble, être introverti pourrait être un frein.

Mais la faute n’est pas entièrement sur les introvertis : certaines des personnes les plus populaires au monde sont introvertis. Albert Einstein, Bill Gates et même l’inventeur des médias sociaux Mark Zuckerberg sont tous les trois introvertis. Alors, comment ces personnes qui manquent apparemment de cette importante compétence nécessaires pour une carrière réussie parviennent-elles à accomplir autant? Qu’est-ce qui rend le la personne introvertie si différente et si spéciale ?

Être solitaire a des avantages mais aussi des inconvénients en matière de réussite et de santé

Les traits de personnalité ne sont pas seulement le résultat d’un environnement personnel, la génétique et la structure cérébrale en ont la part la plus importante. Les gens héritent de traits de personnalité spéciaux, tout comme pour l’aspect physique. Ces traits de personnalité apportent leurs avantages et leurs inconvénients. 

Des études ont également apportées une différence physique entre le cerveau introverti et extraverti. L’imagerie montre des différences dans les volumes du cerveau, confirmant ainsi que les traits de personnalité sont bien en lien.

Les introvertis n’apprécient pas les interactions sociales prolongées et se sentent mal à l’aise lors de grands rassemblements. Les introvertis ne craignent pas de rester seuls pendant de longues périodes. Ils se retrouvent facilement pensif et rêveur. Néanmoins, cet isolement social a un prix. Une vie sociale plus faible augmente le risque de troubles, comme sur le fonctionnement cognitif, ou l’augmentation de troubles métaboliques et sur le système immunitaire.

Cette isolation du reste du monde et ses conséquences négatives sont bien étudiés. Les personnes vivant confinées seules, pendant de longues périodes peuvent traverser des périodes d’instabilité mentale, voir même souffrir d’hallucinations. Mais les recherches montrent également que ces périodes de solitude peuvent avoir des impacts positifs sur la vie émotionnelle et professionnelle.

Développement de la créativité

L’un des avantages d’être introverti, est la créativité. Les introvertis sont plus ouverts aux idées. Les introvertis sont peu préoccupés par ce que les autres peuvent penser. Eviter cela leur laisse plus de temps pour se concentrer sur leurs propres idées.

Les introvertis passent plus de temps à se perfectionner que ceux qui passent la plupart du temps à se sociabiliser. Tout cela signifie qu’ils ont plus de chances de réussir et mener à bout un projet.

Ce retrait social peut être dû à la timidité, mais aussi à l’anxiété, ou encore à une crainte envers la socialisation. Cela peut donc avoir un impact négatif sur la santé et n’amélioreraient pas nécessairement la créativité. 

Ces résultats sont intéressants, car on a longtemps imaginé que le manque de sociabilité pouvait être nuisible. Maintenant, les chercheurs ont démontré que le manque de contact pouvait même être bénéfique. Les introvertis en bonne santé préfèrent passer plus de temps seuls, mais cela ne signifie pas qu’ils sont en retrait complet. Ils ont un juste un besoin inférieur d’interaction sociale. Les créatifs préfèrent être seuls et en même temps, car pour eux, ils passent déjà trop de temps en compagnie des autres.

Les chercheurs ont également constaté que cela pouvait dépendre également de différences culturelles. Par exemple, les enfants introvertis en Asie, ont plus de difficultés scolaires que leurs camarades Européen.

Il y a une croyance générale qu’une profession spécifique exige une personnalité plus sociable et que les extravertis sont meilleurs dans les rôles de leadership. Pourtant, en y regardant de plus près, les patrons introvertis réussissent mieux si les employés sont plus sociables. D’un autre côté, les patrons extravertis sont meilleurs dans un rôle de leadership si les employés sont moins présent socialement.

Si une personne n’aime pas trop socialiser, il n’y a rien de mal à cela. Il faut garder en tête que le plus important, reste que la solitude soit un choix et ne soit pas imposée : car même un introverti garde le besoin d’avoir des amis sur qui compter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *